Reliures françaises à décor doré, 1507-1967 : grands ateliers et grands amateurs (2017)

Depuis le petit livre de Louis-Marie Michon (La reliure française, Paris, 1951) – excellent, mais très peu illustré et forcément très dépassé – il n’a paru aucun ouvrage sérieux rendant compte de l’ensemble de la production française en matière de reliure. En présentant et en commentant une très importante réunion de reliures remarquables exécutées entre 1507 et 1967 (une centaine de « vraies » reliures des collections de la Bibliothèque municipale de Lyon et un grand nombre de reproductions), Isabelle de Conihout souhaite combler cette lacune.

Elle souhaite montrer que la reliure, quoique physiquement inséparable du livre qu’elle recouvre, est un objet autonome. Et qu’au moins pour la partie la plus luxueuse de la production des ateliers français, la reliure est un objet d’art autant qu’un objet d’histoire. Et qu’enfin sa connaissance est souvent essentielle pour apprécier l’authenticité d’un document.

Cours en français.