Enseigner la bibliographie matérielle

Le propos de la plupart d’écoles d’histoire du livre est « regardez l’objet et dites-moi ce que vous voyez ». En même temps, il est rare de trouver des formations dont le propos est d’expliquer comment on peut faire cela. Le cours que nous proposons ici s’inscrit dans cet objectif : il s’agit de vous donner l’occasion de faire le point sur vos propres connaissances en livre ancien et en bibliographie, sur vos capacités d’en parler d’une manière convaincante et excitante et d’évaluer vos talents pédagogiques. En participant à cette formation, vous vérifierez vos connaissances d’une façon constructive et positive, et vous acquerrez des techniques et des  compétences que vous pourrez ensuite intégrer à vos propres cours ou activités pédagogiques et transmettre à vos étudiants.

Matériaux et lieux : Le Musée de l'imprimerie, situé en plein cœur de Lyon, servira de "base" à la formation. En plus de nombreuses presses de diverses époques et de toutes sortes d'objets électriques se rapportant nécessairement à l'histoire de l'imprimerie, le musée possède une riche collection de premiers livres imprimés dont la plupart ont été acquis en raison de leurs caractéristiques typographiques inhabituelles.

En 2014, un groupe de chercheurs, explorant divers champs d’investigation, ont rédigé des notices sur une sélection d'objets présents dans les collections du musée. Celles-ci ont été réunies dans le Guide déraisonné publié à l'occasion du 50e anniversaire de l'institution, l'ouvrage qui nous servira de guide.

Pendant l'une des sessions au Musée, nous verrons précisément quelques-uns de ces spécimens, comme les ephemeras, mais aussi la collection de bois gravés et de clichés. Une session de composition typographique dans l'atelier du musée est également prévue, avec à la fin l’occasion d’imprimer le texte composé. Pendant la durée de la formation, le McLeod collator sera installé au musée dans le but d'initier les stagiaires à l'utilisation de cet appareil inhabituel.

A part le Musée de l'imprimerie, d'autres institutions détentrices de riches collections patrimoniales ou archivistiques à Lyon accueilleront aussi des sessions, comme les Archives municipales de Lyon et la Bibliothèque municipale de Lyon, à chaque fois en étroite collaboration avec les responsables des collections. A la BmL, nous recourrons au fichier Parguez. Il s'agit d'un index sur fiches qui répertorie des documents patrimoniaux de la BmL présentant des éléments inhabituels ou très particuliers, en bref, un outil très utile pour le propos de ce cours.

Public: Ce cours tient compte du fait que les enseignants-chercheurs étudient rarement la bibliographie dans le cadre de leurs études universitaires. En général, ils démarrent par autre chose et « dérivent ». Je suis passée par là donc sais comment ça se passe.  Ce cours est donc conçu tout particulièrement à l’intention des doctorants et jeunes chercheurs qui désirent améliorer leurs méthodes d’enseignement (cours magistraux et séminaires) dans un environnement critique, mais aussi aux chercheurs plus avancés qui souhaitent ajouter la dimension « histoire du livre » aux connaissances qu’ils possèdent déjà. Il pourra également être très utile aux bibliothécaires et conservateurs qui souhaitent améliorer leurs techniques « montrer et raconter », indispensables pour la valorisation des collections patrimoniales auprès d’un public très varié, et aux libraires qui sont à la recherche d’outils pour améliorer la valeur d’un objet à travers l’observation éclairée.

Formateur : J’ai une longue expérience dans l’enseignement de la bibliographie et des disciplines touchant au livre comme l’histoire du papier, au niveau universitaire mais aussi dans le cadre de l’Ecole de l’IHL et dans d’autres lieux. Il s’agissait d’apprendre les astuces du métier et les techniques qui consistent à prendre un livre, le regarder en tant qu’objet matériel, voir ce qu’il y a à voir et l’expliquer ensuite devant une classe. Des petits jeux qui consistent à distinguer le côté moule du côté feutre dans une feuille de papier artisanal ou à reconnaître quel côté de la feuille a été imprimé au moyen de la première forme, sont assez faciles à apprendre mais paraissent presque magiques à ceux qui ne possèdent pas le savoir. Le secret est dans la pratique. Au cours des années, j’ai constitué une collection importante d’objets matériels qui sont montrés aux étudiants et qu’ils peuvent examiner eux-mêmes pendant les cours. Tout en les empêchant de s’endormir, cette activité leur permet de faire préalablement connaissance des objets, un avantage important en matière de savoir-faire.

Plan détaillé du cours: 

La formation sera constituée presque exclusivement de sessions pratiques, avec un minimum de cours théoriques. Au lieu d’être spécialisée, elle incitera les stagiaires de regarder tous les aspects du livre, y compris des imprimés divers de l’époque contemporaine.

L’idée est de vous apprendre à présenter n’importe quel livre qui vous tombe dans les mains et surtout à être capable de dire comment et pourquoi il est remarquable. Nous présenterons une importante sélection d'ouvrages datant de diverses périodes et provenant de zones géographiques très variées. Le choix de documents sera cohérent dans certaines sessions du cours, par exemple, des manuscrits (parchemin et papier), des incunables, des éditions de la Renaissance, des ouvrages du XVIIIe siècle et même des livres contemporains, des ephemera, etc.

Chaque session débutera par une discussion sur les caractéristiques des livres choisis, après quoi les stagiaires disposeront d’un temps limité pour examiner les documents avant de les présenter eux-mêmes au groupe. Dans certains cas, la recherche dans les répertoires et dans les ressources électroniques sera autorisée afin de réunir davantage d'informations sur les caractéristiques bibliographiques des documents mais encore une fois, l’accent sera mis avant tout sur la capacité de faire ce travail aussi rapidement et habilement que possible.

Ce cours de formation s’intéressera aussi aux moyens et à la manière de constituer une collection à des fins pédagogiques, y compris au concept des « broken books », et à l'aptitude des participants à reconnaître les formats. Lors d’une autre session, nous vous proposerons différentes versions, y compris manuscrites, d’un seul texte afin d’expliquer comment une œuvre évolue en tant qu’artefact publié à travers le temps et l’espace.

Langues : Le cours sera dispensé en anglais, mais la discussion pourra avoir lieu dans n’importe quelle autre langue, y compris l’américain ! Les Francophones et ceux dont la langue maternelle n’est pas l’anglais se trouvent de plus en plus obligés à préparer des communications et des présentations en anglais. Donc, tout en pratiquant la bibliographie, vous recevrez des conseils sur les idiomes et expressions anglais, etc.

Bibliographie: 

Guide déraisonné des collections du Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique, Lyon, Musée de l’Imprimerie, 2014.

Roger Stoddard, Marks in books, Cambridge, Harvard University, Houghton Library, 1985.

Teaching bibliography, textual criticism, and book history, edited by Ann. R. Hawkins, London, Pickering & Chatto, 2006.